la pomme tristounette

16 avril 2017

printemps

le ron ron est là ! toujours aussi lassée, le soir, mais tous les matins, c'est bien décidée que j'aborde une nouvelle journée. bien dressée, je suis toute contente quand j'arrive à tenir la maison assez propre : pathétique, mais là pas question de répartition des tâches ! il n'y a que moi pour gérer. pas que, un grand garçon m'aide, me secoue, un peu trop parfois, et m'entraîne pour cuisiner, ...

comme nous tous, j'ai l'impression que j'assure à peu près : j'appelle les copines quand je sens que je suis trop seule, je me fixe de petits objectifs pour la journée, je vais voir une psy pour faire un peu le ménage dans ma tête, ...mais peu d'évolution au final : la psy choisie est très peu dispo, les copines sont ...en famille, les idées de bricolage : ça va à peu près.

divorcée, ça y est, je viens de recevoir l'acte de mariage avec cette mention et j'y ai revu avec tendresse nos signatures, celles de nos deux copains qui depuis n'ont jamais cessé d'être pas loin.

j'en attends beaucoup de ces amis et cela paraît difficile d'être à la hauteur de mes attentes. je me rends compte que doucement, je ne vois plus que des copines seules, sans conjoint, c'est moi qui n'y arrive pas, ce sont eux qui ne pensent plus à moi ? fini les repas, avant on tournait, un coup chez les uns, un coup chez les autres. je me demande si ils continuent sans moi ? j'ai du mal à ne pas me poser comme victime et d'un autre côté, j'avance, je ne suis pas une victime. cette nouvelle situation m'amène à prendre des décisions qui m'auraient tétanisée de peur il n'y a pas si longtemps et bien souvent, cela me rend fière.

victime, on va dire non, en souffrance, ça toujours :  c'est tous les jours que je pense à ce mari avec lequel j'avais contruis ma vie, tous les jours que j'imagine ce que ce serait avec lui, que je redoute ce que ce sera à présent, que j'imagine sa vie nouvelle, dans ma maison, avec mes enfants et sa compagne, ...et j'ai des flashs : c'est fini. ben oui, lacher prise, je ne maitrise pas tout, c'est le moins qu'on puisse dire.

 

Posté par Pomme66 à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 mars 2017

après 25 ans de mariage, deux enfants, un passage à l'âge adulte accompagnée, épaulée, la chute est rude !

plus de deux ans et toujours aussi difficile de tourner la page, de passer à autre chose. Seule, je ne l'ai pas été, très entourée par les copines. et puis ...j'ai abusé ? je les ai trop sollicitées ? je crois que mon image "trop forte la pomme" "elle assure" "elle gère trop bien" m'a épuisée, je suis sans force, sans énergie, sans entrain depuis six mois presque. et même si je me raisonne en me disant que j'ai besoin de me reposer, de me retrouver, d'apprivoiser ma solitude ...c'est comme ça qu'on dit ? je me sens si seule. je crois que personne ne m'a invité depuis ....je ne sais plus. non, je mens, mes copines divorcées, célibataires elles pensent à moi, mais les historiques, les vieux copains avec lesquels on se faisait des petits repas régulièrement, on partait en vacances, eux, c'est le calme plat. ça y est, je fais partie des femmes seules qu'on n'ose pas inviter ?

Posté par Pomme66 à 18:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]

c'est parti !

depuis plus de deux ans, je me dis que mes humeurs, mes sentiments, ...changentje ris, je pleure, je râle, encore, ...et souvent seule, je suis souvent déçue de ne pouvoir partager. Me voilà partie pour tenter de raconter un peu de ma vie de quinqua victime depuis deux ans d'un gonflement de statsitiques : le départ du mari, victime du démon de minuit ?

go !

Posté par Pomme66 à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]